Situé en Normandie, autour de Bayeux et des Plages du Débarquement, à seulement 1h du Mont Saint-Michel, dans un cadre authentique et préservé, découvrez le pays du Bessin, une région chargée d’histoire. De Guillaume le Conquérant au Débarquement de juin 1944, la riche histoire du Bessin est inscrite à travers les âges, avec notamment un patrimoine exceptionnel qui vous est offert à la visite (la Tapisserie de la Reine Mathilde, les plages historiques d’Omaha Beach, de Juno Beach et de Gold Beach, les châteaux, manoirs et les fermes fortifiées). Voici un aperçu de la riche histoire de cette région particulière de la Normandie.

L’origine médiévale du Bessin

La fondation du pays du bessin est liée à la création de l’ancien diocèse de Bayeux, autour de la ville d’Augustodurum. Le nom Bessin vient donc du bas latin baiocassinus ; un adjectif mentionné dès le VIe siècle qui signifiait « de la région des Bajocasses », une tribu gauloise dont le chef-lieu était Bayeux. La ville gallo-romaine d’Aregenua, l’ancienne capitale du peuple des Viducasses, et sa cité ont été rapidement intégrées au diocèse de Bayeux et donc au Bessin.

Il est d’ailleurs fort probable que le ressort de ce premier diocèse comprenait aussi le futur Cotentin, c’est-à-dire le territoire des Unelles. La création du diocèse de Coutances au Ve siècle a considérablement réduit l’autorité spirituelle de l’évêque de Bayeux aux yeux des chrétiens des cités de Vieux et de Bayeux.

Depuis lors, ce territoire a formé le Bessin et ne changera quasiment pas de limites géographiques jusqu’en 1790, année de la création du département du Calvados.

Sous l’Empire des Francs

À l’époque franque, les royaumes francs étaient surtout subdivisés en comtés où un comes représentait le roi et y exerçait son autorité. Ce comté du Bessin a apparemment correspondu à l’ancien diocèse de Bayeux. Ce comté est devenu normand en 928 lorsqu’il prit possession de Rollon, formant alors, au même moment que l’Évrecin et l’Hiémois, une partie constitutive du nouveau duché de Normandie.

Sous les ducs des Normands, le titre comtal appartenait à titre propre au duc de Normandie. Les ducs-comtes nommaient alors des vicomtes comme leurs représentants dans les différents comtés normands. C’était notamment le cas à Bayeux où les vicomtes de Bessin étaient les seigneurs d’Avranches, devenus beaucoup plus tard les comtes de Chester.

Après que la Normandie est devenue française, les rois de France continuèrent tout de même de nommer ou de faire nommer des vicomtes à Bayeux qui avaient la charge d’assister les baillis de Caen. Cette charge fut cependant supprimée en avril 1749.

Témoin de la seconde guerre mondiale

Le débarquement de 1944 dans l’histoire récente du Bessin a assez marqué les lieux pour être devenu un motif d’attraction touristique quasi indispensable pour les communes du Bessin. En effet, de nombreux musées et cimetières militaires en donc la parfaite illustration ; il s’agit notamment du Musée Mémorial de la Bataille de Normandie, du Cimetière militaire britannique de Bayeux, le Cimetière militaire allemand de La Cambe, le Cimetière américain de Colleville-sur-Mer, le Cimetière militaire britannique de Bazenville, le Cimetière militaire britannique de Chouain et même le Cimetière militaire britannique de Secqueville-en-Bessin. Il y a également au rang des vestiges historiques, le Musée du Débarquement et vestiges du port Mulberry à Arromanches-les-Bains sans oublier la Batterie allemande de Longues-sur-Mer, etc.

Pour finir, il y a le Musée de la mine du Molay-Littry qui évoque le passé minier du secteur et met surtout en valeur le patrimoine industriel du Bessin.

Author