La dorsale régionale arrive dans l'Aire urbaine

Imprimer la page

La dorsale régionale arrive dans l'Aire urbaine


Afin de faire baisser les coûts de télécommunications sur les grands axes internationaux, le Conseil régional de Franche-Comté et l'opérateur NéoTel viennent d'activer la "dorsale régionale" dont le point d'entrée dans l'Aire urbaine se situe à Numérica (Montbéliard).

 

La BLHD a permis d'introduire la concurrence sur le marché professionnel de la fibre optique en proposant un réseau ouvert à tous les opérateurs et d'en faire baisser drastiquement le prix d'accès. Elle remplit donc pleinement son rôle. Cependant, il manquait le chainon suivant : celui qui relie le niveau local au niveau national.

En effet, la Stratégie de Cohérence Régionale de l'Aménagement Numérique (SCoRAN) avait identifié dès 2011 un problème d' "enclavement numérique" dont souffrait toute la Franche-Comté. Techniquement, le coût du transport des données numériques entre les POP (point de concentration des réseaux locaux comme la BLHD) et les GIX (point d'échange entre les opérateurs au niveau international, situés à Paris, Lyon ou Strasbourg) était jusqu'à présent extrêmement cher pour les acteurs de Franche-Comté par manque de concurrence : jusqu'à 10 fois celui pratiqué dans les grandes régions urbaines.

Le Conseil régional a donc décidé d'agir pour faire baisser ce coût de transport prohibitif qui handicape la compétitivité des entreprises. En concertation avec les collectivités locales - dont le SMAU - et de façon pragmatique, il a passé une convention avec l'opérateur NéoTélécom. Ils ont fait en sorte d'étendre le service à prix réduit mis en place pour desservir le nouveau "datacenter" Néoclyde de Besançon en s'assurant de la disponibilité d'une paire de fibres louée pour une longue durée (IRU). Celle-ci va du GIX de Lyon à celui de Strasbourg en desservant tous réseaux locaux existants, dont évidemment la BLHD.

A cet effet, le SMAU et ses collectivités-membres ont logiquement choisi Numérica comme point d'interconnexion. Dans ces locaux sont installés les équipements actifs (ceux qui permettent d' "allumer" les fibres optiques) des principaux opérateurs présents dans l'Aire urbaine, et notamment Alliance Connectic. Les petits fournisseurs agissant sur le réseau de la BLHD, jusqu'à présent freinés dans leur développement dès qu'ils sortaient de l'Aire urbaine, seront parmi les principaux bénéficiaires de ce service.

 

Article publié le 12/02/2014

 

< retour

Aller en haut de la page

Ce site a été créé avec la participation du FEDER, du FNADT et de la région Franche-Comté Créé par Activis